Menu Fermer

Nouvelles ProJect Debut S Audiophile

Nous avons reçu hier les toutes nouvelles Debut S Audiophile de la marque autrichienne ProJect. Ceux qui connaissent le magasin savent que nous pouvons être … critiques sur les produits de la marque. Alors, la Debut S Audiophile est-elle à même de faire remonter la côte de ProJect ? En un mot, la réponse est « oui ! » et, j’ajouterais même que cette platine constitue une très agréable surprise.

Unboxing

Le packaging de la Debut S Audiophile est tout à fait classique par rapport aux standards du constructeur. On y retrouve le traditionnel capot anti-poussière, en tout point identique à celui des autres platines d’entrée à moyenne gamme de ProJect. De même, un sachet d’accessoires et une documentation succinte complètent l’ensemble des éléments logés au-dessus de la table lors du déballage.

Vient donc la platine par elle même. Première surprise : le chassis est sensiblement plus lourd que ce à quoi l’on était habitué jusqu’alors dans cette gamme de prix (399 € seulement !). Après l’avoir ôté du carton est déposée sur une surface plane, on s’étonne cependant de son manque de stabilité manifeste… pas de panique, on ne tarde pas à découvrir (non, nous n’avions pas lu la documentation :)) que le troisième pied, celui situé à l’arrière et au centre de la platine, se trouve non pas fixé au chassis, mais avec le sac d’accessoires.

Le pied vissé, la machine devient parfaitement stable, voilà qui est rassurant. Au passage, on en profite du coup pour jeter un oeil aux autres accessoires fournis, relativement nombreux comme à l’habitude finalement. Outre le centreur 45 tours (Rega, si vous nous lisez… :)), on trouve un lest à placer sous le porte-cellule en cas de montage d’une cellule particulièrement légère, une bascule pour ajuster la force d’appui (une nouveauté, les autres platines Debut ou Essential ne proposant pas un tel accessoire), la courroie bien entendu ainsi que deux ou trois outils à l’utilité discutable.

Autre accessoire fourni, le câble : nous lui réservons cette place spéciale parce que nous voulions saluer l’initiative du constructeur d’avoir doté sa platine d’embases RCA permettant de remplacer le câble d’origine par un câble de meilleur qualité, offrant des perspectives intéressantes d’upgrade futurs. Ceci est assez rare dans ces gammes de prix pour être signalé, de même que voilà une occasion de rappeler que le remplacement des câbles, tant d’alimentation que de modulation, n’est pas une lubie mais une réelle amélioration ! Signalons cependant que ProJect fourni avec cette table un câble de son propre catalogue, le « Connect it Phono E », d’un rapport performance/prix tout à fait honorable.

Enfin, le plateau : il n’a pas changé depuis les Debut précédentes, il s’agit toujours d’un plateau de métal relativement lourd mais quelque peu raisonnant, qu’il vous faudra manipuler pour accéder à la courroie et à sa poulie d’entraînement afin de passer de 33 à 45 tours/minutes, comme cela se fait chez Rega.

Bras et cellule

Nous ne pouvons passer sous silence la plus grosse nouveauté de cette Debut : son bras en « S » de 8,6 pouces. Cette forme de bras à l’avantage d’améliorer sensiblement l’alignement du bras dans le sillon sur toute la surface du disque par rapport à un bras droit (surtout s’il est court !). Comme on peut l’imaginer, le coût de production d’un tel bras, réalisé en aluminium monobloc, est significativement supérieur à celui d’un bras droit. Pourtant, ProJect a su optimiser son procédé de fabrication pour se permettre d’équiper une platine au tarif très raisonnable d’un bras en S, ce qui ne se voyait plus guère depuis longtemps. Concernant ce bras, on regrettera seulement que ProJect n’en ait pas profité pour revoir ce repose bras en forme de U, comme sur la majorité de ses platines du reste, et dans lequel on a tendance à cogner le bras lorsqu’on le ramène du plateau.

Et quitte à être dans la nouveauté, ProJect a également obtenu d’Ortofon, son partenaire historique, le développement d’une cellule spécialement adaptée à ce bras et à cette platine. Si elle partage avec la gamme OM son profil général, la Pick It 25 A montée en usine sur la Debut S Audiophile bénéficie de bobines en argent, bénéficiant ainsi d’une conductivité nettement supérieur aux vieillissantes OM. La Pick It est dotée d’un diamant elliptique.

Ecoute

Voilà bien la partie la plus subjective d’un compte-rendu… on ne va pas se soustraire à l’exercice, mais comme souvent, on en dira le moins possible pour vous laisser vous faire votre propre idée, ce qui reste essentiel pour juger un appareil.

A l’écoute donc, on apprécie immédiatement une scène bien installée, des basses plutôt bien modulées, et surtout une très belle dynamique. Le niveau de détails est très satisfaisant également, sans pour autant renoncer à un rendu relativement chaleureux.

Conclusion

ProJect nous a vraiment séduits avec cette nouvelle platine au budget serré et aux performances vraiment étonnantes. On apprécie également les possibilités d’évolutions et d’améliorations relativement nombreuses : cellule, plateau et câbles peuvent être remplacés au fil du temps pour tirer le meilleur partie de ce très bon bras, installé sur un chassis à la fois robuste et élégant, aussi bien dans sa finition noir laqué (voir photos) que blanc laqué. En bref, une réussite 🙂

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *