Menu Fermer

Mobile Fidelity en exclusivité locale à la Belle Ecoute

Après quelques longues semaines de patience, les platines, électroniques et cellules Mobile Fidelity (on parlera plus couramment de « MoFi ») sont enfin arrivées à la Belle Ecoute. Nous sommes fiers d’être le premier, et, jusqu’à nouvel ordre, unique distributeur de la marque américaine en Moselle !

Pour mémoire, Mobile Fidelity est à l’origine un « fabricant de disques » hyper spécialisé dans les pressages audiophiles de vinyles et de SACD notamment. Désormais, il faut compter avec MoFi au sein des constructeurs de platines, de préamplis phono et de cellules. Et pas des moindres, mais nous y reviendrons.

Commençons par présenter cette bien belle famille…

Platine StudioDeck

La StudioDeck constitue l’entrée de gamme des deux platines commercialisées par MoFi. Toutefois, il s’agit déjà d’un produit aux performances très convaincantes.

Equipée d’un bras de 10 pouces en aluminium, d’un plateau de Delrin (nouveau matériau composite issu de la recherche des laboratoires de Dupont aux Etats-Unis), de pieds anti-vibration HRS, d’un axe de rotation en bronze et Teflon… j’arrêt là, la liste des spécificités techniques serait trop longue 🙂

Ce qui va plus nous intéresser, c’est le résultat de cette débauche d’argumentation plus ou moins scientifique. Et j’irai sans détour : le rendu de cette machine est tout simplement fantastique.

Ce qui saute aux oreilles tout d’abord, c’est le silence de fonctionnement : aucun bruit de fond n’est à déplorer, et l’électricité statique semble avoir oublié de s’inviter sur ce système, avec pour résultat une écoute particulièrement pure et débarrassée des « pop » hélas habituels.

Viennent ensuite les timbres de voix. Saisissants, tout simplement. D’une véracité proprement émouvante, les voix sont très naturelles, grandeur nature en quelque sorte.

La scène n’est pas en reste : vaste et stable, elle fait disparaître les enceintes dans une image large et très profonde. La spatialisation au sein de cette scène est également excellente, et favorise l’impression de réalisme global que produit l’écoute de la StudioDeck.

A 1190 €, je ne vois absolument rien à reprocher à cette platine, sinon peut-être certaines pièces un petit moins qualitatives que d’autres, mais le choix du constructeur de ne pas faire de dépenses inutiles sur des pièces auxilliaires (je pense par exemple au repose-bras) va dans le sens d’une optimisation du rapport coût/performance que je trouve tout-à-fait pertinente.

Platine UltraDeck

On pourrait là encore passer du temps à commenter les choix techniques et la sophistication de la conception, mais ce serait vain… écouter l’UltraDeck quelques secondes suffit à nous transporter bien loin de ces considérations, tant le réalisme déjà si appréciable sur la StudioDeck est poussé encore plus loin sur l’UltraDeck.

On retrouve toutes les (nombreuses) qualités de sa petite soeur, et pour cause : les deux platines sont en réalité issues de la même base. Cependant, le soin tout particulier apporté à la fabrication de l’UltraDeck permet d’expliquer pourquoi tout ce que l’on a aimé sur la StudioDeck se retrouve encore amélioré sur le modèle haut de gamme : le plateau de Delrin pèse un fois et demi plus lourd, le bras bénéficie d’un câblage Cardas (fabricant américain également de câbles haut-de-gamme), une cellule UltraTracker contre une StudioTracker, un axe en acier renforcé, etc.

En résumé, l’UltraDeck (1990 €) est selon moi LA platine ultime. Aucun reproche à l’horizon, pas même le prix, très largement justifié par les performances époustouflantes de cette platine. La densité de la scène est hors du commun, et l’immersion totale. Tout ce qu’on aime !

A écouter de toute urgence.

Préampli phono

Le StudioPhono est un petit boîtier plein de ressources : préampli phono MM/MC paramétrable à l’envi, il est capable d’exploiter virtuellement n’importe quelle cellule.

A l’écoute, on retrouve la grande transparence que l’on aime tant sur les platines de la marque, et le fond totalement noir est particulièrement remarquable. Les timbres sont assez chauds, sans toutefois présenter de coloration notable.

A 250 €, ce StudioPhono se montre particulièrement compétitif eu égard à ses performances plus que satisfaisantes.

Cellules

Les cellules StudioTracker (190 €) et UltraTracker (490 €) équipent respectivement les platines StudioDeck et UltraDeck, et, comme l’on peut s’en douter, elles ne sont pas étrangères du tout aux excellentes prestations de ces dernières, je ne vais donc pas répéter tout le bien que j’en pense.

Cependant, il faut ajouter deux bonnes nouvelles concernant les cellules : non seulement MoFi produit également la MasterTracker (790 €), qui peut servir de montée en gamme aussi bien à la StudioDeck qu’à l’UltraDeck, mais en plus, ces trois cellules sont parfaitement adaptables sur toute autre platine que celles de la marque, et il est donc possible de profiter d’une partie de la qualité MoFi sur son système, même en conservant sa platine.

Conclusion

Faut-il vraiment que j’écrive que l’on adore MoFi à la Belle Ecoute ? Une marque authentique, intègre et dévouée à la cause des audiophiles que nous sommes, on ne peut que l’aimer. Nous étions déjà fans de leurs pressages, mais les écouter sur leurs propres platines, ça devient du pur bonheur.

Une fois encore, nous sommes très fiers de vous présenter la quasi totalité des produits MoFi à la boutique, et d’être les premiers à avoir fait ce pari à l’échelle du département !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *